Indonésie

Savoir-vivre et coutumes

Communiquer, c’est savoir respecter les coutumes d’un peuple. Voici quelques attitudes…

 

À suivre

+ retirer les chaussures et les laisser à l’extérieur avant d’entrer dans une maison ;
+ donner une obole lorsque celle-ci est demandée à l’entrée d’un temple. Cela permet d’entretenir les temples.

 

À bannir d’office de ses habitudes

+ discuter les mains sur les hanches, car c’est ainsi qu’on définie quelqu’un avec qui l’on veut se battre ;
+ s’embrasser en public, même pour la bise entre parents ;
+ danser enlacés, sauf dans les lieux très occidentalisés ;
+ s’assoir par terre, les plantes de pied orientés vers quelqu’un ;
+ pénétrer dans un temple balinais sans un sarong autour de la taille, dans un temple ou une mosquée jambes nues ou en chemise sans manches, dans une mosquée en gardant ses chaussures ;
+ manger, tendre ou recevoir quelque chose de la main gauche, car elle est considérée comme impure ;
+ la plupart du temps, on vous demandera de porter une chemise (sash) pour pénétrer dans les temples ou assister à une cérémonie. Mettez un sarong si on le demande pour couvrir les jambes nues. Achetez-en un dès votre arrivée pour ne pas avoir à en louer un à chaque fois ;
+ ne jamais désigner quelqu’un du doigt et ne pas toucher la tête des enfants, siège de l’âme ;
+ ne pas se mettre au-dessus du prêtre qui officie dans une cérémonie religieuse ;
+ ne pas photographier les Balinais prenant leur bain en fin de journée au bord de la route ;
+ ne jamais donner de l’argent à ceux qui tendent la main. La mendicité à Bali est un triste produit du tourisme. Ne pas l’encourager ;
+ dans les hôtels bon  marché ou chez l’habitant, il ne faut pas se mettre dans le bassin (mandi) comme on le ferait dans sa baignoire ! Il s’agit en fait d’un réservoir où l’on puise de l’eau avec une casserole, puis on s’arrose. De même, quand on ne trouve pas de papier hygiénique, on se lave toujours avec la casserole ;
+ les indonésiens sont curieux de tout et très familiers. Dans la rue, la politesse oblige à répondre aux multiples Hello Sir ! ou Hello, Miss ! qui saluent le passage des touristes. Un inconnu peut tout à fait vous arrêter pour, de but en blanc, vous demander comment ça va, votre âge, si vous êtes marié, si vous avez des enfants, combien, le montant de votre salaire et la valeur de votre montre ! Et moins le coin est touristique, plus la curiosité à votre égard sera grande. Aux arrêts de bus, dans les villages, des nuées d’enfants peuvent vous entourer en quelques secondes !
+ se faire inviter chez un Indonésien implique d’avoir de la patience à revendre. Plus le maître de maison se fera attendre avant d’apparaître, plus il faudra se sentir honoré… car il se met sur son trente-et-un !
+ personne là-bas n’aime dire « Non » ou « Non, je ne sais pas », par exemple… Dans certaines circonstances, ce refus du « non » peut avoir des répercussions agaçantes : demander son chemin, ou n’importe quoi d’autres, devient vite un calvaire si la personne à qui l’on s’adresse n’ose pas dire « Non, je ne sais pas » ou « Non, je n’ai pas ça », ou tout simplement avouer qu’elle ne comprend pas la question ! Sourire équivaut à dire non et rire manifeste souvent un embarras ;
+ comme souvent en Asie, les Indonésiens ne savent généralement pas lire une carte routière. Dans le même registre, leur demander combien de kilomètres relient un point à un autre peut se plonger dans une grande perplexité…
+ bien que tous les lieux de prière soient ouverts au public, il est plus convenable de demander l’autorisation avant d’y pénétrer, surtout si une cérémonie est en cours.

 

Autres articles en relation

Savoir-vivre et coutumes

Précautions santé

Visa pour l’Indonésie

Point météo

Le corner Indonésie

Musique

  • 1. Petik, Space System
  • 2. Kau Selatu Dihatiku, Ernie Djohan
  • 3. Candle Light, Benny Soebardja and Lizard
  • 4. Anggrek Merah, Yanti Bersaudara
  • 5. Freedom, Freedom of Thapsodia
  • 6. Bulan Sapasi , Euis Komariah & Yus Wiradiredja
  • 7. Indonesian gamelan medley, Amadinda Percussion Group
  • 8. Tabuh Bebarongan Sanggar Bona Alit
  • 9. Javanese gamelan, Sari Raras
  • 10. Taboehgan/Gamelan Semar Pegulingan

Actualités

Suivre @jakpost sur Twitter.

Films

L'acte de tuer
2012
Merantau
2009
The Dancer
2011
En route pour Bali
1952
Toute la beauté du monde
2006
The raid
2012
Feuille sur un oreiller
1999
Takut: Faces of Fear
2008
Modus Anomali, le réveil de la proie
2013
Killers
2014

Livres

Corruption
Pramoedya Ananta Toer
Krakatoa
Simon Winchester
Les trafiquants d'armes
Eric Ambler
L'anthropologie n'est pas un sport dangereux
Nigel Barley
Empire d'Orient
Norman Lewis
Bali, Java, en rêvant
Christine Jordis
L'Homme qui voulait être heureux
Laurent Gounelle
Les Guerriers de l'Arc-en-ciel
Andrea Hirata
Les Chants de l’île à dormir debout
Elizabeth-D Inandiak
Saman
Ayu Utami
Le Monde des hommes
Pramoedya Ananta Toer
Siti Nurbaya
Marah Roesli
©Allezaplus.fr - Tous droits réservés - 2015/2016