Islande

Islande, premiers jours

Guesthouse Baldursbra, Reijavik, le point d’arrivée

A peine sortis de l’aeroport, une chose nous saisi : le froid, et le vent qui va avec ! Pour rejoindre notre Guesthouse, nous avons eu la bonne idée de prendre les billets de bus directement dans l’avion. Légèrement moins chers – 12 euros par personnes –

Arrivés à la à Baldursbra, nous sommes accueillis par Philippe et Evelyne, bretons exilés en Islande, refusant de parler l’islandais, ils seront bienveillants et (très) bavards 🙂

Nous découvrons quelques caractéristiques des restaurants et commerces de la capitale pendant notre brève visite : portes qui s »ouvrent à notre approche, peu de monde dans les rues, beaucoup de doudounes, de 4×4, et des prix élevés.
2016-03-13 18.16.16

Location du Kuku Camper

Etant donné les prix des hôtels, même en basse saison (compter 100€ la chambre double, sans petit déjeuner), la seule alternative est de dormir dans le véhicule, nécessaire pour rester libres dans notre exploration. Kuku campers proposent des véhicules bien équipés et une approche détendue.
Leurs tarifs, un peu plus cher qu’une location standard, permettent de ne jamais se retrouver à dormir dans la rue et le froid, autant dire une nécessité ici, grâce à l’aménagement du véhicule qui devient habitable .

Deux sites, fournis par la commerciale de l’agence nous seront bien utiles pendant notre road trip : road.is pour connaitre l’état des routes, pas toujours dégagées à la fin de l’hiver, et vedur.is, le meteo france national. qui affichent les probabilités d’aurores boréales par jours et tranches horaires. Indispensable.

DSC_0115

 

Hvamstangi, première nuit dans le camper

Arrivé à Hvamstangi, la mission sera de trouver un camping pour se poser et vivre une première nuit (presque) sous les étoiles. Les camping n’ouvrent qu’en avril, mais l’endroit est tout de même accessible, doté d’un magnifique espace ‘grill’.  La nuit sera agréable, le matelas fourni est confortable, les températures acceptables pour nos sacs de couchage. Premier dîner au réchaud,  on est seuls, bonheur.

doyen, broche

C’est donc le bon moment pour faire le point sur ce qui marque dans l’expérience islandaise :

Les routes

Il y a peu de circulation hors de Reykjavík, mais le danger ne viendra pas des rares 4×4 croisés (qui vous auront vite doublés), mais les sinueuses routes goudronnés qui, en flanc de montagne, sont impressionnantes. Rouler lentement est toléré, nous ne seront pas klaxonnés malgré notre lenteur de conduite.

Les piscines

Il s’agit d’un lieu de rencontre très prisé, avec ses règles et ses coutumes. Les piscines brillent par leur espaces, toutes ont plusieurs bassins qui va de 30 à 42°, parfois un sauna, voir un bac de glace pour les vrais islandais. Et un hot tube pour les amateurs de sensations fortes.

Attention, le rituel de la piscine peut être déconcertant pour les français pudiques que nous sommes. Les vestiaires ne sont bien entendu pas mixte *mais*  il est obligatoire de se doucher nu, et toutes les générations se croisent, sans complexe. Se retrouver à poil devant une classe de maternelle fut un épisode assez gênant…

Pas de photos, car, comme toutes les piscines, les photos sont interdites.

Pas d’alcool

On ne peut pas acheter de bière ou whisky à n’importe quelle heure, le seul magasin habilité à en vendre (à part les bars) est l’enseigne Vinbudin. Toute autre tentative sera un échec. Les canettes ou autres bouteilles de vins disponibles dans les supermarchés sont garantis zero % d’alcohol.

Aucun vin islandais (vu le climat, ça s’explique), il faudra donc compter sur l’import de France et surtout du Chili. Les bouteilles sont souvent à bouchon plastique.

Autre défi dans la quête d’une petite bouteille : choper un Vinbudin ouvert. 14h-18h, 13h-16h… Les (petits) créneaux changent selon le lieu. On a mis 4 jours pour en trouver un qui soit ouvert.

Les cigarettes quant à elles sont vendues en super marché et station service mais il faut les demander car aucun étalage ne les affiche. C’est la loi ici.

Le Swiss Mocha

Si il y a une chose de typique aussi (et moins dangereuse pour la santé), c’est le café et le chocolat chaud. Ou plutôt Swiss Mocha. Agrémenté d’une crème chantilly dans sa version deluxe, ce chocolat chaud a un gout assez différent de celui dont on a l’habitude. Et on valide carrément.

 

Swiss-Miss-Hot-Chocolate

Autres articles en relation

Mayday, mayday, mayday ! Ici DC-3 !

Islande, premiers jours

Dormir dans une église, done !

Seyðisfjörður et aurore boréale

Y’a comme une odeur de soufre

On est tombé sur un tournage de film

Se rendre à Reykjavik

L’Islande en Bus

Le corner Islande

Musique

  • 1. Stonemilker, Björk
  • 2. Njosnavelin, Sigur Rós
  • 3. Olsen Olsen, Sigur Rós
  • 4. I Want You, Mugison
  • 5. Mugiboogie, Mugison
  • 6. Stingum af, Mugison
  • 7. Ölduslóð, Svavar Knútur
  • 8. Emotional Anorexic, Svavar Knútur
  • 9. Girl From Vancouver, Svavar Knútur
  • 10. Yfir hola og yfir haedir, Svavar Knútur
  • 11. Dýrð í dauðaþögn, Ásgeir Trausti
  • 12. Birthday, The Sugarcubes
  • 13. Bíólagið, Amiina
  • 14. What Are We Waiting For, Amiina
  • 15. Green Grass Of Tunnel, Múm
  • 16. We Have A Map Of The Piano, Múm
  • 17. Birds, Emiliana Torrini
  • 18. Reykjavíkurdætur
  • 19. Human Behavior, Björk
  • 20. Bachelorette, Björk
  • 21. Underwear, FM Belfast
  • 22. Wanderlust, Björk
  • 23. Heysátan, Sigur Rós
  • 24. King And Lionheart, Of Monsters and Men
  • 25. Glow, Retro Stefson
  • 26. Sneaky Boots, Kiriyama Family
  • 27. We Are Faster Than You, FM Belfast
  • 28. Sjáum Hvað Setur, Moses Hightower
  • 29. Hreppstjórinn, Ojba Rasta
  • 30. Reykjavík, Sykur
  • 31. Drama, Tilbury
  • 32. Salt, Mammút
  • 33. Implosions, Agent Fresco
  • 34. Esja, Lockerbie
  • 35. Ómar Ragnarsson, Emmsjé Gauti
  • 36. Dark Water, Agent Fresco
  • 37. Hailslide, Júníus Meyvant
  • 38. We Will Live For Ages, Hjaltalín
  • 39. Forest Fires, Axel Flóvent
  • 40. Fed All My Days, Mani Orrason
  • 41. Waterfall, Vök
  • 42. Holiday, FM Belfast
  • 43. Brighter Days, FM Belfast
  • 44. Snefill, Moses Hightower
  • 45. Vinur vina minna, Teitur Magnússon
  • 46. Ryðgaður Dans, Valdimar
  • 47. Blóðberg, Mammút
  • 48. Ocean, Leaves
  • 49. Peacemaker, Mono Town
  • 50. Color Decay, Júníus Meyvant
  • 51. Gently, Lay Low
  • 52. Turbulence, Tilbury
  • 53. In my early years, Hymnalaya
  • 54. Mockingbird, Snorri Helgason

Actualités

Suivre @Iceland_Review sur Twitter.

Films

Heima
2007
Volcano
2011
Back Soon
2008
Nói albínói
2003
Jar City
2008
Niceland
2004
Les Anges de l'univers
2000
101 Reykjavik
2001
Jitters
2012
Land Ho!
2014
Albatross
2015
Rams
2015
Iceland Aurora
2014
The deep
2012
Fúsi (Virgin Mountain)
2015
Vonarstræti (Life in a fishbowl)
2014
París Norðursins (Paris of the North)
2014
Bakk
2014
Góðir Gestir
2006
Les enfants de la nature
1991
Reykjavik Rotterdam
2012
Kaldaljos (Cold Light)
2004
Grafir & Bein
2016
Stormy Weather
2003

Livres

La cité des jarres
Arnaldur Indriðason
La femme en vert
Arnaldur Indriðason
Edda
François-Xavier Dillmann
L'Embellie
Auður Ava Olafsdottir
Rosa Candida
Auður Ava Olafsdottir
Le paradis retrouvé
Halldor Laxness
Islande
Patrick Desgraupes
Islandia
Marc Védrines
Sagas islandaises
Régis Boyer
Légendes et mythologie nordique
Jean Mabire
Lumière du monde
Halldor Laxness
Frères jurés
Gunnar Gunnarsson
Le Berger de l'avent
Gunnar Gunnarsson
Comptine matinale dans les brins d'herbe
Thor Vilhjalmsson
Nuits à Reykjavik
Thor Vilhjalmsson
101 Reykjavik
Hallgrimur Helgason
Karitas, sans titre
Kristin Marja Baldursdottir
Entre ciel et terre
Jon Kalman Stefansson
La cloche d’Islande
Halldor Kiljan Laxness
©Allezaplus.fr - Tous droits réservés - 2015/2016